Il fait chaud à Pisco. Et pourtant, les résultats de la première spéciale font souffler un vent de fraîcheur, avec une première victoire péruvienne, signée Ignacio Flores en quad. A moto, c’est le Chili qui prend la main, avec Chaleco en vainqueur et surtout trois représentants au total dans les quatre premiers du classement. En auto, ce n’est pas l’état civil mais la nouvelle voiture du vainqueur, Carlos Sainz, qui donne un coup de jeune au palmarès. Les buggys sont au rendez-vous de cette première journée, mais pas Robby Gordon, le grand perdant de l’étape de Pisco.

dakar-2013-resume-de-la-1ere-etape-lima-pisco

Les conséquences de la première journée de course seront certainement négligeables dans quelques jours. Tous les concurrents du Dakar 2013 se rappelleront pourtant de cette dernière matinée passée à Lima, dans le quartier de Chorillos. En surplomb de la magnifique plage d’Agua Dulce et du très select Club de Regatas, le podium de départ a accueilli les pilotes pour une présentation au public. Et quel public ! De la qualité d’abord, avec le Président de la République au premier rang des spectateurs pour d’ultimes encouragements à la délégation « Forza Inca ». De la quantité, surtout, les Limeños s’étant donné rendez-vous en nombre, massés sur les flancs de la colline, autour du podium et même sur la route empruntée par les véhicules. Plus d’un million de personnes ont été recensées sur le podium et sur la route de Pisco.

63

Manifestement, le message d’enthousiasme délivré par Mr Ollanta Humala a porté ses fruits, puisque le premier vainqueur de spéciale du Dakar, quelques heures plus tard, est précisément… péruvien. Sur la courte spéciale du jour, ce sont les quads qui ont ouvert les débats. Et sur les 13 kilomètres d’apéritif, Ignacio Flores, qui avait quitté le Dakar sur abandon juste avant l’entrée dans son pays l’année dernière, a cette fois-ci été le plus rapide. Le héros du jour boucle avec 11 » d’avance sur l’Emirati Sebastian Husseini, qui semble tenir ses promesses pour sa première apparition sur le Dakar, puisqu’il devance Marcos Patronelli.

MOTORSPORT -  DAKAR 2013 - PART 1

A moto, le verdict n’a rien d’une surprise, mais rend aussi hommage au parcours de l’édition 2013. Cette année, c’est bien avant de rouler au pays que Francisco Lopez se déclare. Chaleco, qui roule cette année au guidon d’une KTM au sein de l’équipe chilienne Tamarugal, remporte sa 8ème victoire d’étape sur le Dakar. L’année dernière, il avait déjà commencé son Dakar par une victoire en quittant Mar del Plata, mais avait ensuite abandonné dans la 8ème étape. Aujourd’hui, il devance Frans Verhoeven, qui a également changé de monture cette année et opté pour la Yamaha. Les premiers signes sont encourageants côté néerlandais, mais ce sont bien les Chiliens qui portent le grand coup du jour avec, paradoxalement, un grand coup de frais : deux pilotes de moins de 25 ans, Pablo Quintanilla et Patricio Cabrera, respectivement 3ème et 4ème de la spéciale, immédiatement devant le tenant du titre Cyril Despres !

MOTORSPORT -  DAKAR 2013 - PART 1

Les vérités du premier jour sont rarement durables, mais la remise en cause des hiérarchies habituelles est également de mise an auto. Le statut de favori du trio de Mini Peterhansel-Roma-Holowczyc n’est pas encore menacé, puisque les dix premiers du jour se tiennent en 37 secondes. Mais symboliquement, la composition du Top 5 peut interpeller du côté de l’écurie allemande. Car pour son retour sur le Dakar, Carlos Sainz s’est montré le plus rapide. Il s’agit certes d’une habitude pour ceux qui ont suivi l’épopée Volkswagen. Mais c’est au volant d’un buggy qu’il a à peine pris en mains, et qui exige un pilotage totalement différent, que le Matador signe sa 25ème victoire. Le buggy en question se montre comme promis au point sur le plan de la performance pure, puisque Nassser Al Attiyah place son jumeau à la 4ème place du classement du jour.

MOTORSPORT -  DAKAR 2013 - PART 1

Les Toyota sont au rendez-vous aussi, mais c’est Lucio Alvarez qui a été le plus rapide pilote d’Hilux, en prenant la 2ème place à 8 » de Sainz. La question de la compétitivité des deux roues motrices est également posée par le team SMG : avec Guerlain Chicherit (3ème) et Ronan Chabot (5ème), les deux pilotes de pointe de Philippe Gache n’ont été devancés par aucun des Mini. Mais le tenant du titre, Stéphane Peterhansel, ne perd que 34 » dans l’affaire. La situation est plus délicate pour Robby Gordon, qui connaît ses premiers problèmes d’entrée et perd plus de dix minutes sur ses rivaux, pour une station un peu trop prolongée sur la crête d’une dune. Mais le coefficient 3 appliqué aux temps bruts sur cette spéciale exceptionnellement courte relègue le pilote américain à 31’45 ». L’addition est sablée !

MOTORSPORT -  DAKAR 2013 - PART 1

C’est en définitive dans la catégorie camions que le tenant du titre a honoré son rang. Gerard De Rooy s’offre à Pisco la 19ème étape de sa carrière sur le Dakar, avec la satisfaction de voir son coéquipier et néanmoins cousin Hans Stacey prendre la deuxième place du jour. Le leader des Kamaz, Eduard Nikolaev, se classe 5ème de la hiérarchie provisoire.

47

Retrouvez toutes les actualités de la course sur www.dakar.fr